Rechercher

Devenez incollable sur le sujet de la pompe à chaleur !

Avec le prix de l’énergie qui ne cesse d’augmenter, nombreux sont ceux qui envisagent de remplacer leur système de chauffage. La pompe à chaleur, par ses nombreux atouts, apparaît alors comme la solution à privilégier. Et pour cause : sa performance énergétique est telle que vous réalisez rapidement d’importantes économies d’énergie ! Pour un résultat à la hauteur de vos espérances, Depanneo vous guide pas à pas.

Concrètement, comment fonctionne une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur (PAC) est sans surprise l’un des modes de chauffage le plus plébiscité lors de la construction d’une maison ou pour des travaux de rénovation. C’est un équipement vertueux de l’environnement, avec un rendement thermique très important, que même une chaudière à condensation (gaz, fioul ou bois) ne parvient pas à égaler.

Pour connaître la performance d’une pompe à chaleur, il suffit de se référer à son Coefficient de performance (COP). Ce coefficient exprime le rapport entre la production d’électricité et sa consommation. Par exemple, pour un COP de 4, la pompe à chaleur va produire 1 kWh pour son fonctionnement et en restituer 3 gratuitement !

Pompe à chaleur : un principe de fonctionnement ingénieux

Dans les faits, la chaleur diffusée tout au long de la journée par le soleil n’est jamais totalement perdue. Elle est en réalité stockée dans le sol, dans l’eau des nappes phréatiques et même dans l’air que nous respirons. Ainsi, les pompes à chaleur captent cette énergie gratuite et la réutilisent pour chauffer votre maison et votre eau chaude sanitaire. Des explications s’imposent !

Plusieurs modèles de pompes à chaleur sont actuellement disponibles sur le marché, selon la source de l’énergie puisée : l’air (PAC air-air et PAC air-eau), la terre ou l’eau (PAC eau-eau). Tous reposent sur le même principe de fonctionnement thermodynamique en 4 étapes :

  1. Les calories prélevées de l’extérieur sont envoyées dans un échangeur de chaleur (l’évaporateur). Le fluide frigorigène de la pompe à chaleur se vaporise.
  2. La vapeur basse pression rejoint ensuite un compresseur électrique qui élève sa température.
  3. La vapeur haute pression obtenue réchauffe alors à son tour l’eau du circuit de chauffage (radiateurs, plancher chauffant, etc.) ou directement l’air intérieur du logement, par l’intermédiaire d’un autre échangeur de chaleur (le condenseur).
  4. En refroidissant, la pression de la vapeur baisse. Le fluide redevenu liquide retourne dans l’évaporateur (retour à l’étape 1).

Les pompes à chaleur aérothermiques

La pompe à chaleur à aérothermie extrait une partie de l’énergie contenue dans l’air extérieur et produit du chauffage à l’aide :

  • D’unités intérieures. Ce système est celui de la PAC air-air. Certains modèles sont dotés d’une fonction de climatisation (PAC réversible) ;
  • D’émetteurs de chaleur (radiateurs ou plancher chauffant). Il s’agit d’un système de chauffage central, de type PAC air-eau, qui fonctionne comme une chaudière, mais avec une performance énergétique nettement supérieure. Cette pompe à chaleur peut également assurer la production d’eau chaude sanitaire.

Les pompes à chaleur géothermiques

La pompe à chaleur géothermique ou « PAC eau-eau » puise ses calories dans la terre pour les transmettre au réseau de chauffage (radiateurs ou plancher chauffant). 2 possibilités s’offrent à vous :

  1. Avec capteurs horizontaux. Des sondes géothermiques (tubes en U enterrés), comportant un fluide frigorigène (eau + glycol), serpentent votre sol à une faible profondeur.
  2. Avec capteurs verticaux. Un ou plusieurs forages sont réalisés dans le sol à une profondeur différente, selon la puissance de chauffage à fournir en fonction du niveau d’isolation de votre maison.

Les pompes à chaleur hydrothermiques

La pompe à chaleur hydrothermique, appelée également PAC aquathermique, est un système à captage vertical (PAC eau-eau) qui produit de la chaleur à partir de l’énergie d’une nappe phréatique. En effet, l’eau souterraine a une température constante. La performance énergétique du chauffage est donc toujours optimale, et cela peu importe la température extérieure !

Pour son fonctionnement, ce type de pompe à chaleur nécessite 2 forages : le premier prélève les calories de la nappe alors que le second restitue l’eau dans son environnement d’origine.

Combien coûte une PAC, est-ce vraiment intéressant ?

Le tableau ci-après vous donne un aperçu des prix estimatifs d’une pompe à chaleur, ainsi que les avantages et inconvénients de chaque système.

Type de PAC Prix en euros TTC (matériel compris, hors installation) (1) Avantages Inconvénients
PAC air-air 2 500 à 6 500 € Prix, Installation facile à mettre en œuvre,
Climatisation (PAC réversible)
Confort
Consommation électrique plus élevée
Nécessite souvent un appoint de chauffage (chaudière, radiateurs électriques, etc.)
Bruit
PAC air-eau 6 000 à 13 000 € Production d’eau chaude possible
Consommation d’énergie réduite
Rafraîchissement possible
PAC géothermique eau-eau 8 000 à 15 000 € Production d’eau chaude possible
Solution adaptée aux régions froides (COP optimal toute l’année).
Rafraîchissement possible (« Géocooling »)
Démarches administratives en cas de forage
Requiert une surface de terrain importante en cas de géothermie horizontale
Prix
PAC hydrothermique eau-eau 9 000 à 18 000 € Production d’eau chaude possible
Solution adaptée aux régions froides (COP optimal toute l’année).
Rafraîchissement possible (« Géocooling »)
Démarches administratives en cas de forage
Requiert une surface de terrain importante en cas de géothermie horizontale
Prix

Bon à savoir : La pompe à chaleur peut également être installée « en relève de chaudière ». Dans ce cas, votre chaudière (gaz, fioul, électrique ou bois) prend le relais sur le fonctionnement de la pompe à chaleur pendant les jours froids d’hiver. La PAC peut également être hybride, c’est-à-dire combiner 2 énergies, comme le gaz et l’électricité ou même être couplée à un chauffage solaire.

À qui confier l’installation de sa pompe à chaleur ?

L’installation d’une pompe à chaleur n’est jamais à prendre à la légère ! En effet, elle nécessite l’expertise d’un professionnel qualifié, et cela pour plusieurs raisons :

  1. Il assure le parfait dimensionnement du chauffage et de la production d’eau chaude sanitaire (puissance, nombre d’unités intérieures, taille des capteurs, etc.). Une étude thermique est réalisée en amont.
  2. Il choisit une solution de pompe à chaleur adaptée au niveau d’isolation de votre maison (PAC air-air, air-eau, etc.) et compatible avec votre plancher chauffant ou vos radiateurs (PAC basse température, à moyenne ou à haute température).
  3. Il connaît la réglementation en vigueur et applique les « Règles de l’art » (normes DTU).
  4. Il réalise tous les réglages indispensables au bon fonctionnement de l’appareil de chauffage et vous délivre des conseils d’utilisation lors de la mise en route.
  5. Il est capable d’intervenir et de réparer la PAC en cas de panne.
  6. Il vous donne accès à des aides à la rénovation.

Bon à savoir : Pour vos travaux d’installation de pompe à chaleur, Depanneo vous met gratuitement en relation avec des artisans qualifiés RGE (Reconnus garants de l’environnement).

Quelles aides pour réduire le coût d’une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur vous permet de bénéficier d’aides financières à la rénovation très incitatives ! Attention, pour chacune d’entre elles, des conditions spécifiques d’éligibilité sont à respecter (ancienneté du logement, plafond de ressources de l’Anah, performance à atteindre, etc.).

Ainsi en 2022, vous pouvez obtenir une aide sous la forme :

  • D’une prime MaPrimeRénov’ de 3 000 à 5 000 € pour une pompe à chaleur air-eau et de 5 000 à 11 000 € pour une pompe à chaleur géothermique (PAC eau-eau), montant variable selon vos revenus ;
  • De subventions de 35 à 50 % sur le montant total de vos devis avec MaPrimeRénov’ Sérénité, pour les ménages modestes ;
  • De Certificats d’économies d’énergie (CEE), appelés également « prime énergie ». Selon votre choix de fournisseur d’énergie, les CEE peuvent être une remise sur facture, un prêt à taux faible, un bon d’achat ou des conseils gratuits. Si vous remplacez une ancienne chaudière (gaz, fioul ou charbon), vous pouvez demander la prime « Coup de pouce chauffage » de 2 500 à 4 000 € ;
  • D’un prêt à taux 0 de 15 000 €, accordé par votre banque ;
  • D’une TVA réduite à 5,5 % ;
  • D’aides locales, de votre caisse de retraite, de votre mutuelle, etc.

Comment allonger la durée de vie d’une pompe à chaleur ?

Pour maintenir la performance énergétique de votre chauffage, avec une consommation électrique faible, quelques règles et astuces sur l’utilisation et l’entretien d’une pompe à chaleur sont à connaître :

  1. Ne pas modifier les réglages du tableau de commande sans l’accord de votre installateur. En effet, vous risquez de générer des pannes (température ou débit d’eau trop faible, bruit excessif, consommation d’électricité qui augmente, givre, etc.).
  2. Réguler la température en fonction de votre présence, des pièces à chauffer et du moment de la journée (jour/nuit). Ainsi, vous réalisez encore plus d’économies d’énergie.
  3. Pour les modèles à aérothermie (PAC air-air ou PAC air-eau), comme la source d’énergie est puisée par un ventilateur (unité extérieure), il arrive que celui-ci s’encrasse. Il faut donc de procéder à un nettoyage régulier, en enlevant les feuilles ou tout objet indésirable. Les unités intérieures d’une PAC air-air nécessitent également d’être nettoyées et dépoussiérées.
  4. Faire entretenir votre système de chauffage par un professionnel qualifié RGE QualiPAC. Depuis le 28 juillet 2020 (décret n° 2020-912), le contrôle et la maintenance sont obligatoires pour les pompes à chaleur dont la puissance est comprise entre 4 et 70 kW.

En résumé, pourquoi choisir une pompe à chaleur ?

En somme, si vous hésitez toujours à choisir une pompe à chaleur, souvenez-vous simplement qu’il s’agit d’un système de chauffage :

  • Écologique, dont la source d’énergie (air, sol, eau) est gratuite et inépuisable ;
  • Performant, capable de diviser le coût de votre consommation énergétique par 2 (pour les PAC air-eau ou PAC eau-eau) ;
  • Qui donne droit à des aides financières très intéressantes !

(1) Selon tarifs relevés sur différents sites de fabricants (Atlantic, De Dietrich, Daikin, Auer, etc.).

aides locales
installation pac hydrothermique
installation pac eau eau
ANAH
TVA réduite 5,5
prime énergie
prix pac hydrothermique
prix pac eau eau
prix pac sol eau
PAC_hydrothermique